Blog d'un Éternel Geek

A la recherche d'un langage universel dans le Web2.0

http://vivageek.com/data/images/com/language.jpg

 

Le langage universel est un concept vieux comme le monde. À l'époque de la Bible, le latin est  en Occident, la langue universelle. Rappelons-nous, que les premiers habitants de la terre communiquée simplement par l'illustration (gravure, image, signes,…). Pour le reste, c'était une communication simple et basée sur le visuel, le son et l'olfactif comme les animaux, mais qui étaient sommes tout universelles.

 

Le langage a débuté avec notre espèce plutôt qu'une autre qui selon les théories scientifiques ne serait du au développement de notre cerveau et pour d'autres un don de Dieu.

 

Cependant, depuis la Bible et sa désunification tant au niveau de la religion que du langage, la communication est devenue individualiste.

 

Le développement du langage s'est minimalisé et a commencé à être plus auditive. Le lancement d'Internet a remis le concept de l'universalisation au goût du jour. On reparle d'un langage commun qui pourrait rapprocher les espèces comme au tout début de la planète terre.

 

Des tentatives fructueuses comme celle de l'espéranto ont donné espoir. Mais le langage Internet qui était unique aussi a également muté en divers langages qui ont créé une séparation comme : HTML, CSS, PHP, JS, XML, Python, ….

 

Pourtant, selon le site Arts Technica UK trois chercheurs américains du MIT ont découvert un dénominateur commun dans les langages du monde entier. Cette recherche perpétuelle de l'unification n'a qu'un but permettait à tous les citoyens du monde de communiquer entre eux.

 

« Toutes les langues ont des longueurs de dépendance moyenne plus courte que la ligne de base au hasard, », écrivent-ils.

 

Quelles sont les formes de langage informatique qui pourraient nous amener vers cette possibilité ?

Quel avenir pour de nouveaux langages comme l'espéranto et le volapük ?

Et surtout quel intérêt d'avoir une langue universelle ? Ne risquons nous pas de devenir blasé dans la similarité et d'en  perdre notre créativité ?

 

Une langue universelle n’est pas nécessairement inventée, il suffirait qu’une des langues naturelles existantes devienne suffisamment répandue comme première ou comme seconde langue pour jouer le même rôle d’instrument d’intercompréhension global (ce pourrait être le destin de l’anglais, ou de l’espagnol, ou du mandarin, si jamais une génération entière y voyait une seconde langue obligée).

 

La technologie et la communication Web peuvent aussi être une solution pour atteindre cette unicité linguistique. Il ne faut pas non plus oublier les langages alternatifs à une seconde langue universelle.

 

La biotechnologie qui expérimente depuis un moment l'exploration du corps humain comme une extension de la technologie moderne pourrait dans l'avenir voir une alternative dans le langage et la communication.

 

 

Une langue unique d'après des chercheurs du MIT

 

 

http://vivageek.com/data/images/com/epoque.jpg

 

Le concept de langue universelle a été tenté à 2 reprises, d'abord avec Espéranto, publié en 1887 par le Docteur polonais Ludwik Lejzer Zamenhof.

 

Il a réussi à créer un langage bien construit, trouvant bon nombre d'adeptes au travers de 125 pays dans le monde, elle est la seule à ce jour à avoir dépassé le stade de projet pour devenir une langue vivante reconnue. Cependant, le nombre d'adeptes insuffisant ne lui a pas permis d'atteindre le statut de langage universel.

 

Echec également avec le volapük ou volapuk (une langue construite inventée en 1879 par le prêtre catholique allemand Johann Martin Schleyer ).

 

Il pensait qu'en créant une langue artificielle secondaire, les personnes pourraient apprendre plus vite cette langue et ainsi la rendre universelle. Cependant, si l'on prend le concept de grammaire et langage universel (qui donne un aspect plus artificiel au langage) dans leurs deux aspects différents, on se retrouve systématiquement devant un problème d’intercompréhension.

 

Fort de ses 210 000 adeptes, internet a contribué à remettre au-devant de la scène ces pseudos prétendants au langage universel.

 

 

Malgré tout, comment unifier les peuples autour d'une langue secondaire ?

 

Il faut être conscient que cette même langue se butera face aux différences de prononciation et diverses autres composantes sociales.

 

Comme le dit Paul Egré :" Il me semble qu’il y avait l’idée plus naïve qu’on pourrait remédier à un problème d’intercompréhension linguistique par la création d’une langue artificielle."

 

On aurait en effet plus intérêt à ce qu'une langue secondaire prenne une importance mondiale suffisante pour avoir le droit de se définir comme langue universelle que d'essayer vainement d'en créer une nouvelle artificielle.

 

Paul Egré signifie: "L'échec d'une langue artificielle vient aussi du fait que c'est une seconde langue, une langue qu'on apprend en complément […..] Pour qu'elle réussisse, il faudrait qu'elle soit apprise aussi tôt que sa langue maternelle"

 

Même notre langue maternelle subit les affres du temps et de la mutation génétique mondiale.

 

La langue  évolue de génération en génération, on ne parle pas le même français que nos arrières grands-parents.

 

Alors, pensez vous qu'une langue artificielle ou secondaire puisse réaliser cet exploit ? Peut-être, mais ce serait extrêmement compliquer par nos propres moyens.

 

Une mutation génétique sur du long terme aboutissant à l'élaboration d'un être humain au langage unique serait l'idéal, mais les paramètres pour un tel rêve seraient utopiques.

 

 

 

 

Pourtant, certains scientifiques comme Chomski ont émis là l'hypothèse d'un gène du langage propre à chaque être humain.

 

Noam Chomski est un linguiste américain né en 1928, sans doute, le plus célèbre des linguistes actuels.

 

Certaines découvertes sur l'aphasie (troubles du langage) ont permis de localiser un gène particulier dans une région du chromosome 7 qui serait susceptible d'être lié au langage.

 

Notre évolution génétique et l'apparition de ce gène coïncideraient avec l'apparition des sons de notre bouche et du langage familier qui a suivi.

 

Si une langue artificielle n'est pas une solution applicable, la technologie pourrait, elle fournit une voie vers cette optique ?

 

 

La technologie comme moyen de communication

 

 

http://vivageek.com/data/images/com/educ.jpg

 

 

 

Le langage informatique a débuté timidement en introduisant son concept comme un réunificateur universel.

 

Cependant, tout comme le langage courant, il s'est diversifié puis a muté en diverses ramifications autour desquelles de petites communautés se sont rassemblés.

 

À l'heure actuelle, nous nous retrouvons avec une multitude de langages machine de bas ou haut niveau.

 

Là où l'être humain échoue, la machine à un temps d'avance sur nous grâce au binaire. Elle a son propre langage universelle.

 

Une ouverture s'est créée avec les traducteurs qui s'améliorent au fil du temps et permettent de s'universaliser plus facilement.

 

Qui n'a pas déjà utilisé un translate Google pour lire un article anglophone. Il y a plusieurs années en arrière, ce n'était pas possible.

 

Google et skype et d'autres travaillent sur des projets de traducteur universel.

 

Cela permettrait de détruire la barrière des langues. Malheureusement, elles ne sont pas encore au point et les défauts entraînent des incompréhensions disgracieuses.

 

Des applications Google translate pour Smartphone ont vu le jour comme :

- Android: https://play.google.com/store/apps/de...
- iOS: https://itunes.apple.com/us/app/googl...

 

 

Les Emojis seraient les hiéroglyphes du XIème siècle

 

 

http://vivageek.com/data/images/com/emoji.jpg

 

 

Rappelez-vous ce dernier article, où je présentais non seulement l'évolution des Emojis mais surtout leur importance majeure dans le monde Internet.

 

Il permet de communiquer à travers des images qui expriment des sentiments, des actions ou diverses autres communications possibles.

 

C'est un peu le langage des signes d'Internet.

 

Ne pourraient-ils pas prendre la place de langage universelle sur Internet ?

 

Oui, cependant son exportation sur la réalité serait compromise par le support obligatoire d'une technologie entre les 2 communicants.

 

 

Son corps un moyen de communication pour le XII ème siècle.

 

 

La technologie pousse encore plus loin son besoin de communication et de tout contrôlé. À l'Instar, du professeur Stelarc qui a choisi de se greffer une oreille dans son avant-bras gauche.

 

 

http://vivageek.com/data/images/com/original.jpg

 

 

"En partie grâce à la chirurgie" qui lui a inséré une structure en bio polymère dans le bras et "en partie grâce à la culture cellulaire", a-t-il dit sur Channel Nine.

 

Il compte sur le long terme l'utiliser comme une extension de la technologie actuelle, un genre de Wi-Fi hot-spot qui lui permettra de rester connecté tout le temps et surtout de communiquer.

 

Pourrait-on dans le futur voir notre corps comme la possibilité d'interprétation d'un langage universelle?

 

La performance de Stelarc ne serait que les prémices d'une expérience séculaire visant à nous réunifier autour de la technologie dans le but commun d'une intercompréhension inter espèces.

 

On l'a déjà vue que dans de précédents épisodes similaires et même dans des films de science-fiction, des personnes qui ont réinventé la manière dont nous interprétons l'univers. Ces personnes, nous les traitions de fous alors qu'il n'était en fait que des précurseurs de ce que l'être humain allait devenir.

 

Darwin l'a démontré, nous évoluons. Mais ce qu'il n'a pas pu apporter comme équation supplémentaire à son époque, c'est que la technologie pourrait s'incorporer dans notre évolution.

 

 

Conclusion

 

 

Une langue qui engloberait toutes les autres est illusoire. Trop de perspectives sont à prendre en compte pour créer une grammaire universelle et plus encore un langage universel.

 

Une seconde langue qui supplanterait les autres aussi serait difficile à appliquer à cause des disparités inter espèces et surtout dans une population donnée.

 

La libération d'une langue universelle ne peut voir comme point de conjecture qu'une seule issue : La technologie informatique ou biotechnologique.

 

La possibilité future de posséder des traducteurs intégrés dans la plupart de nos modems informatiques serait la vraie solution.

 

Plus encore, pouvoir intégrer cette technologie dans nos squelettes et devenir indépendant littéralement des langages permettrait à notre espèce de faire un bond en avant dans notre manière de voir le monde et les autres.

 

Mais ce moyen de communication ne risque-il pas de nous enlever une part de notre créativité ?

 

Également, ne perdrons nous pas ce petit quelque chose qui fait de nous des êtres à part entière ?

 

Dans cette vidéo de Farscape, on voit un petit robot qui insère par intraveineuses une puce de traduction universelle, qui sait l'avenir !?

 

FarScape

 

Merci et à bientôt.

 

N'hésitez pas à partagez sur les réseaux et faire connaître les articles.

 

Source

Les Extraits du philosophe Paul Egré son tirés de l'excellent article de InRocks.






 Geek me     Je suis un Geek dans l'âme. 18 ans à silloner internet pour récolter des informations afin de comprendre son fonctionnement. Idéalement j'étudie également le comportement humain.

C'est afin de vous partager mes connaissances que j'ai ouvert ce blog alors je vous souhaite une bonne lecture.



À lire également


Écrire un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Quelle est la cinquième lettre du mot rkmveq ? :